Sitemap

Navigation Rapide

Marnie et Morgan ont annoncé leur arrivée à ma porte d'entrée de la manière habituelle, Morgan chantant "Grampa, on est à la maison".J'ai souri depuis mon fauteuil, me tournant pour regarder les meilleurs amis habillés de la même façon.Morgan a tenté de disparaître, nous laissant seuls, Marnie et moi.

"Accroche-toi à eux, Chaton,"J'ai dit. "Pourquoi ne pas rester dans le coin. Reste avec nous. Je sais que vous allez nous regarder de toute façon. Tu pourrais tout aussi bien t'asseoir ici et être aux premières loges."

Morgan a rougi, réalisant que je l'avais vue hier alors qu'elle nous regardait, sa meilleure amie et moi, dans les affres de la passion.Elle s'est installée sur une chaise en face de moi, Marnie s'est approchée et a déposé un baiser humide sur ma bouche tandis que sa main se dirigeait vers mon entrejambe.En retour, j'ai glissé une main sous sa jupe pour caresser ses fesses. "Vas-y doucement avec elle, Grey. Elle n'a pas un vieil homme sale et talentueux pour jouer avec."Elle a enlevé sa culotte, l'a mise sous mon nez et a ajouté : "J'ai pensé à toi toute la journée, en attendant ça."

Je respirais son odeur musquée, ma bite se contractant par anticipation. "Tu sens si bon quand tu es excitée." J'ai malaxé les joues de son cul alors qu'elle était assise sur mes genoux.

"Dis-moi quelle était la chose que Sarah préférait te faire, Grey."Elle s'est écrasée sur mes genoux en déboutonnant son chemisier.

Enfonçant mon visage dans son décolleté, j'ai répondu : "Elle aimait me border. Encore et encore, jusqu'à ce que ma bite suinte du sperme."

Elle a commencé à gratter plus fort tout en maintenant ma tête contre ses seins légèrement parfumés. "Maintenant, souviens-toi Grey, pas de jouissance sans permission. Si tu le fais, je devrai partir."

"Oui, Maîtresse Marnie,"J'ai marmonné dans son téton.En la regardant dans les yeux, j'ai ajouté : "Tu comprends vite pour quelqu'un de si jeune et d'inexpérimenté."

"J'ai eu un excellent professeur." Elle s'est levée de mes genoux et m'a demandé d'enlever mon pantalon et mon caleçon.J'ai obtempéré.

"Hé, Morgan ! Regarde cette bite." dit-elle à son ami, "Elle est si grosse et si dure."

J'ai jeté un coup d'œil à ma petite-fille, les jambes écartées et la main enfoncée dans sa culotte, les doigts travaillant sa chatte alors que Marnie s'asseyait à nouveau sur mes genoux.Cette fois, ma bite s'est posée juste le long de sa fente et elle a roulé ses hanches, faisant glisser sa chatte sur sa longueur.Cela faisait longtemps que je n'avais pas ressenti cela et c'était merveilleux d'avoir sa chaleur humide qui stimulait à la fois ma bite et mon cerveau.

"Je veux que tu m'en dises plus, Grey".

"Sarah me faisait toujours décrire en détail une scène où je jouissais profondément dans sa chatte. Elle voulait que je sois aussi excité que possible, me refusant la libération au tout dernier moment."

"Dis-moi ce que tu veux me faire. Si j'aime assez ça, je pourrais te laisser le faire."Elle a continué à faire glisser sa chatte contre ma bite dure, me poussant lentement vers un orgasme.

"Eh bien,"J'ai dit en me rappelant notre conversation d'il y a quelques jours, "Puisque la bite d'aucun homme n'a jamais été satisfaite par ta chatte. Je veux te dépuceler. Je veux te manger jusqu'à ce que tu jouisses sur mon visage. Te faire supplier pour ça. Pas seulement pour baiser cette jolie chatte d'adolescente, mais pour jouir dedans. Profondément à l'intérieur, en laissant ma trace qui dégouline sur tes cuisses."

À ce moment-là, Morgan a commencé à gémir, atteignant son propre orgasme tout en nous regardant et en nous écoutant jouer. Quand elle a eu fini, Marnie lui a demandé sa culotte.Morgan a hésité, un air perplexe sur le visage. "Fais-le, ma fille !"Marnie a ordonné.Morgan a obtempéré et les a tendus à son amie. "Ta chatte sent si bon", a-t-elle dit.Se tournant vers moi, elle a ajouté : "Tu ne crois pas, Grey ?"

Avant que je puisse répondre, Marnie a enfoncé le vêtement humide dans ma bouche.Sentir et goûter ma petite-fille m'a immédiatement fait basculer.J'ai marmonné un avertissement à travers la culotte.Marnie s'est levée, a serré la base de ma bite. "Pas encore !" a-t-elle dit sévèrement.Un sourire mauvais s'est dessiné sur son visage. "Les culottes de Morgan ont bon goût, non ?"

Toutes catégories: Tabous