Sitemap

Navigation Rapide

Après un week-end sans compagnie, Marnie s'est présentée après l'école le lundi.Elle est arrivée avec ma petite-fille, qui s'est immédiatement excusée, disant qu'elle avait un examen final à préparer. Pour être parfaitement honnête, une partie de moi était déçue que Marnie ne soit pas venue seule, vu que la présence de Morgan aurait mis un frein aux choses.Ou, c'est ce que je pensais. Marnie s'est assise à la table de la cuisine et m'a demandé de l'aide pour ses devoirs d'algèbre.J'ai accepté, en marchant derrière elle, en regardant par-dessus son épaule.À ma grande surprise, aujourd'hui, elle n'avait pas de soutien-gorge, ce qui m'a permis de voir ces seins pointus et succulents surmontés de mamelons gonflés.Elle a pris ma main et l'a enfoncée dans son chemisier. "Ils ont besoin de plus d'attention que mon algèbre, Grey", a-t-elle dit avec son sourire malicieux.En même temps, son autre main était occupée à caresser la bosse grandissante dans mon pantalon.

"Marnie, on ne peut pas faire ça ! Morgan est dans le salon, pour l'amour de Dieu,"J'ai dit que je retirais ma main, à contrecœur, de sa tendre poitrine tout en écartant sa main de mon entrejambe.

"Ça ne la dérange pas", a-t-elle dit.

"Tu veux dire qu'elle sait ? De nous ? De ce que toi et moi avons fait vendredi ?"J'étais mortifiée.J'avais espéré qu'elle ne le dirait à personne, mais je n'ai pas été totalement surpris non plus.Les enfants, de nos jours, ne comprennent pas la discrétion.

"Relaxe Grey. Bien sûr qu'elle sait. C'est ma meilleure amie. On n'a pas de secrets. Elle sait ce que j'ai fait avec toi et ce que je veux faire aussi."

"Et elle n'a aucun problème avec ça ?"Incroyablement, je l'ai laissée remettre ma main dans son chemisier.

"Au contraire. Elle pense que c'est chaud !" dit-elle.En tapotant le siège à côté d'elle, elle m'a demandé de m'asseoir.Je l'ai fait.Elle s'est immédiatement assise sur mes genoux, face à moi.Elle s'est penchée et m'a embrassé sur les lèvres.Ma bouche s'est ouverte et j'ai aspiré sa langue.Mes mains se sont dirigées vers ses seins tandis qu'elle pressait son bassin contre mon érection reformée.Marnie a rompu le baiser mais a gardé la pression sur mes genoux. "Dis-moi en plus sur toi et Sarah, Grey."

"Elle intimidait la plupart des gars de son âge, mais apparemment pas moi. Et elle adorait se faire lécher la chatte. Elle me laissait faire ça pendant au moins deux orgasmes."Marnie a continué à se frotter contre moi pendant que je racontais en détail comment je faisais.

"Et elle t'a laissé la baiser ?"a demandé Marnie en déboutonnant son chemisier.

"Eh bien... Je... hum... non, elle ne l'a pas fait. Du moins pas avant que nous soyons fiancés."J'ai tâtonné dans ma réponse, en regardant ses seins.

Marnie a souri, sachant quel effet ses seins nus avaient sur moi.Elle les tenait tous les deux, pinçant ses tétons proéminents. "Alors, qu'est-ce que tu as fait pour prendre ton pied ?"

"Je pense qu'aujourd'hui, on appelle ça des bordures".J'ai répondu. "Un peu comme ce que tu es en train de me faire."J'ai fait rouler ses tétons entre le pouce et l'index. "Elle faisait ça pendant trois ou quatre jours jusqu'à ce que je la supplie de me libérer. Puis elle le caressait jusqu'à ce que je crache du sperme où elle voulait."

"Comme où ?" Elle s'est tortillée sur mes genoux, me rendant plus dur.

"Parfois sur ses pieds. Parfois sur ses seins. Partout où elle le voulait. Puis je nettoyais tout avec ma langue."Elle s'est penchée vers moi, offrant un sein.Entre deux crachats, je répondais à ses questions.

"Tu ne pourrais pas rentrer chez toi après ton rendez-vous et te caresser ? Te soulager un peu ?"

"J'ai fait ça une fois. Elle l'a découvert. Elle m'a dit que si je le refaisais, ce serait la dernière fois que je pourrais lui lécher la chatte."

En me souriant, elle m'a dit : "Tu veux bien me bouffer la chatte ? Je te promets de ne pas te faire attendre une semaine pour te soulager."

"Ce serait un plaisir, Marnie,"Je lui ai répondu en la soulevant de mes genoux et en la plaçant sur la table, les jambes pendantes sur le bord.J'ai soulevé sa jupe, exposant sa culotte.Il y avait une tache sombre au centre de son entrejambe.Je les ai enlevés de ses hanches, les ai portés à mon nez et ai respiré son parfum. "Je peux les avoir ?"

"Tant que tu me rends la dernière paire."

J'ai souri en les mettant dans ma poche.En commençant par ses genoux, j'ai embrassé ses cuisses, me rapprochant de sa chatte gonflée par la luxure.J'ai senti ses mains sur ma tête, me rapprochant de ses lèvres et ma langue envahissant ses endroits les plus intimes. "Oooh ! C'est tellement agréable", a-t-elle ronronné, en écartant ses cuisses.J'ai enroulé mes lèvres autour de son clito, en le caressant avec ma langue.Elle a répondu en tirant sur ma tête, écrasant mon nez dans l'enchevêtrement de poils roux taillés. "Si j'avais su que tu allais faire ça, je me serais rasé ce matin."

"Toujours laisser une petite preuve que le col est assorti aux poignets,"J'ai marmonné en frottant mon nez le long de la fente de sa chatte, suivi de plusieurs baisers en levrette.

"Oh putain, Grey ! C'est tellement bon."

Elle a gémi quand ma langue a pénétré dans son trou de chatte et que j'ai aspiré un peu de son musc.Elle a commencé à rouler ses hanches, maximisant le contact entre mon visage et sa tendre chatte d'adolescente. "Ne t'arrête pas ! S'il te plaît, ne t'arrête pas !"

Toutes catégories: Tabous