Sitemap

Navigation Rapide

Notre lit n'est pas grand.Bien qu'il soit plus ou moins aussi grand qu'il pourrait l'être, compte tenu des contraintes de la pièce.Notre chambre n'est pas grande non plus.Entre les murs et le lit, il y a juste assez de place pour un accès en file indienne aux armoires et aux tables de chevet.Il y a un certain désordre, si l'on cherche, et un autre chaos peut être découvert derrière les portes des armoires et dans les tiroirs.

Nous reviendrons plus tard sur le contenu de ces tiroirs.

Elle est allongée entre nous, toujours endormie, son corps long et nu.On est tous les deux enroulés autour d'elle, nos jambes sont emmêlées dans les draps.Nous avons chacun un bras posé sur son dos lisse, et elle est allongée sur le ventre, ses seins pressés contre le drap de coton.

Je suis allongé là, me demandant si je suis le seul de nous trois à être réveillé, et je pense à la soirée que nous venons de passer ensemble.D'Emma prenant mon sperme, avalant chaque goutte.De son goût sur les lèvres et la langue de notre amie quand je l'ai embrassée après avoir fait jouir Emma ensemble.Je pense à la vue, et à la sensation, de ma bite qui entre et sort de son cul.Si profond, et chaud, et serré.Ses fesses nues sont à quelques centimètres de ma main, mais je ne bouge pas, même si ma bite se durcit contre le lit à cause de ces nouveaux souvenirs.

La lumière du matin s'éclaire derrière les rideaux encore fermés, et j'entends les oiseaux qui commencent à chanter leurs rêveries matinales au soleil levant.La journée d'hier a été chaude, et celle d'aujourd'hui promet de l'être encore plus.Sans vouloir réveiller aucune des deux belles femmes qui dorment à mes côtés, je commence à imaginer ce que nous pourrions faire ensemble aujourd'hui.Emma et moi avions toutes deux promis d'apporter à notre amie les plaisirs intenses dont nous avions chacune bénéficié la nuit dernière.Et c'est ainsi que je commence à construire des fantasmes détaillés alors que je suis allongé là, ma bite dure de plus en plus inconfortable contre le drap, mon prépuce légèrement étiré puisque je n'ose pas bouger pour le libérer.

Peut-être que nous allons, tous les trois, baiser dans le lit dès que nous serons réveillés.Peut-être Emma se réveillera-t-elle bientôt, se roulant et s'étirant, avant de déplacer sa main le long du corps de notre amie, entre les joues de son cul.Elle passera un doigt autour d'elle, en plongera un autre, puis un autre encore plus loin, et notre amie s'éveillera lentement à la double sensation d'un doigt qui entre et sort d'elle, et d'un autre qui tourne en rond sur son clitoris.Je tracerai des baisers le long de sa poitrine, et le long de sa taille, et je tirerai son genou vers le haut.Maintenant il y aura assez de place pour faire des léchouilles et des baisers à l'intérieur de sa cuisse.Il sera certainement possible d'approcher ma langue assez près de sa chatte pour la goûter.

Oh, ce goût.

Peut-être qu'on baisera sous la douche ?Emma aime prendre une douche le matin, et bien que, comme notre lit, il ne soit pas très grand, je suis sûr que nous pourrions nous y glisser si nous nous approchions suffisamment.Avec le savon et l'eau chaude qui coule sur nos corps, je pense que j'essaierais d'introduire ma bite en elle pendant qu'Emma l'embrasserait.Il faudrait que ce soit par derrière ; elle pousserait son cul vers moi, et je la baiserais tout en jouant avec ses seins, et pendant qu'Emma l'embrasserait.

Ma bite devient ridiculement dure.

Peut-être au petit-déjeuner ?Emma nue, sauf pour un tablier.Elle va peut-être préparer des œufs.Notre amie sera assise sur la table de la cuisine, les jambes bien écartées, pendant que je la baiserai à tour de rôle, que je lui lécherai le clito et que je baiserai aussi son cul, puisque ce sont mes fantasmes du matin et que je peux donc avoir tout ce que je veux.Elle avait dit qu'elle était un peu endolorie la nuit dernière, donc le sexe anal est probablement exclu ce matin.Mais pendant mon putain de petit déjeuner imaginaire, c'est une séquence en trois étapes.Baisse-toi, lèche le clito.Debout ; baise la chatte.Putain de cul.Baisse-toi, lèche le clito.Debout ; baise la chatte.Putain de cul.

Dieu.C'est trop.Je dois bouger.Je soulève juste un peu mes hanches, pour libérer ma bite, lui laissant plus de place.Emma remue mais ne se réveille pas.Entre nous, notre ami continue de dormir profondément, en silence.Je soulève délicatement les couvertures pour jeter un autre regard sur la longueur de son corps nu.Comme si je n'en avais pas assez vu hier soir, c'est toujours un spectacle magnifique : Emma allongée nue à côté d'elle, son bras toujours drapé dans son dos.L'un des jolis seins d'Emma est visible, son mamelon est doux et rond.

Peut-être qu'on baisera encore dans le salon ?Quoi que nous fassions, et nous le devons, car notre ami n'est pas encore venu et nous avons donc un travail inachevé à accomplir, ce ne sera, espérons-le, que le premier d'une longue série.Le deuxième d'une longue série.A moins que la première, hier soir, n'ait été que la moitié.Je me dis que ce n'est peut-être qu'une baise complète une fois que tout le monde est venu, au moins une fois.Je ne mérite certainement pas d'autres orgasmes ce matin, ayant joui deux fois la nuit dernière, mais je doute de pouvoir m'en empêcher.

Je ne pourrai pas tenir longtemps dans l'une ou l'autre de leurs chattes.Parfois, je préfère imaginer utiliser le mot "chatte" pour décrire cet endroit merveilleux entre leurs jambes, les lèvres, le trou et le clitoris, délicieux et irrésistible.Mais Emma n'aime pas ce mot, elle le trouve trop dur et méchant, ce qui est bien sûr l'une des raisons pour lesquelles je l'aime.Je ne pourrai pas tenir longtemps dans l'une ou l'autre de leurs chattes, je me répète, passant de fantasmes détaillés de baise à des mots abstraits, les retournant dans mon esprit.Bite, chatte, cul, chatte, clito, trou de baise, viens, con, baise, baise, baise, baise de cul...

Il y a un son.Emma se réveille.Elle ne bouge pas beaucoup, elle ouvre juste les yeux et me sourit.Les mots tournent encore dans ma tête, mais je leur permets de ralentir et de s'arrêter.Chatte, cul, chatte, clito...

Je lui souris et me dis que si Emma est réveillée, nous devrions passer un peu de temps allongées ici et caresser ensemble le dos lisse de notre nouvelle amie.Lequel de mes scénarios matinaux imaginés pourrait se réaliser, reste à voir.Peut-être aucun.Peut-être tous.En tout cas, je commence à passer doucement la paume de ma main sur les bosses et les creux de sa colonne vertébrale, tout en regardant dans les beaux yeux d'Emma.Emma suit mon exemple, en déplaçant sa main en forme de huit.Deux cercles sur le haut de son dos.

C'est notre routine du matin, on se touche avant de sortir du lit, parfois en baisant, parfois non.Apprécier le corps de l'autre, et l'amour que nous partageons.Cette fois, il y a une belle femme allongée nue entre nous, mais ce sont les mêmes moments faciles et érotiques, les mêmes attouchements, le même amour.Le même sexe.Mais avec trois, au lieu de deux.

Et puis, avec un soupir, notre ami se réveille aussi.

"Bonjour mes chéris", dit-elle, la tête toujours posée sur l'oreiller, tournée vers Emma et non vers moi. "C'est une putain de belle façon de se réveiller."

Emma et moi nous sourions à nouveau l'une à l'autre, par-dessus le corps nu de notre amie.

"J'espère que ça ne vous dérange pas si je m'allonge ici un petit moment pour profiter de ça ?" demande notre ami.

"Bien sûr que non, chérie,"Emma dit.Elle l'embrasse doucement sur le front. "Tu peux faire ce que tu veux."Elle continue à déplacer sa main sur la chair ferme de son dos, en dessinant toujours le chiffre huit.Ma main descend jusqu'à ses fesses et je les caresse du bout des doigts, ce qui me vaut un petit déhanchement et un gémissement silencieux.

"Mmm... Oui, s'il vous plaît..."

J'ai toujours trouvé un aspect de performance dans chaque interaction avec une autre personne, un de mes défauts, je suppose.Même si la conversation est facile, que la compagnie est familière et chaleureuse, tout ce que je dis et fais me semble toujours aussi maniéré - comme si j'aurais pu choisir de faire tout autrement tout en restant moi-même.Et tandis que je fais rouler ma main sur la courbe séduisante de ses fesses, je pense à ces performances passées.À un moment donné au cours de l'année dernière, peut-être plus, je me suis retrouvé à utiliser délibérément son nom de moins en moins.C'était comme si j'essayais de me retirer de ce qui m'avait semblé être un érotisme croissant dans la nouvelle amitié entre nous trois.Comme si je ne voulais pas m'engager dans la performance.

Dans le lit à côté de moi, Emma ne souffre d'aucune réticence similaire.Elle commence à broder le huit sur son dos avec des baisers, en utilisant son nom sous sa respiration, des incantations érotiques entre chaque baiser.

Je me dis que c'est peut-être parce qu'Emma craignait de ressentir une pointe de jalousie si nous devenions trop proches.Après la nuit dernière, cela semble être les inquiétudes stupides d'un enfant.J'ai décidé à ce moment-là que si nous devions devenir ce qu'on appelle trois personnes qui couchent ensemble régulièrement, il était temps de dépasser mon incertitude.Après tout, la nuit précédente, j'avais enfoui ma bite au plus profond de son cul rond et parfait - et ensemble, nous avions amené ma belle Emma à un orgasme fracassant.Nous étions tous amis depuis plus de deux ans.Nous allions passer beaucoup de temps à nous baiser l'un l'autre au cours du prochain, et j'espère très long moment.Il était temps de s'en remettre.

J'embrasse le côté de sa poitrine, et elle tourne la tête pour me faire face.

"Rose,"Je dis.

Je savoure la forme de son nom dans ma bouche, c'est comme un objet physique.

"Bonjour, ma belle", répond-elle. "Je pensais que tu avais oublié mon nom."

"Non, je le garde juste pour ce petit baiser."J'embrasse à nouveau le côté de son sein, avant d'y tracer une petite ligne avec ma langue.

"Mmm..." elle soupire, "...ça valait le coup d'attendre."Elle me regarde sérieusement. "Mais n'arrête pas de jouer avec mes fesses maintenant, d'accord ?"Elle se tortille contre ma main immobile. "Vous deux, vous m'avez fait une promesse la nuit dernière."

"Rose,"Je répète, "tu t'allonges et tu t'amuses."

"Oh, je le ferai", dit-elle. "Déplacez votre main vers le bas, et je m'amuserai comme un fou."

Je fais ce qu'elle demande, glissant ma main sur les joues rondes de son cul, entre ses cuisses et sur le monticule lisse entre ses jambes.Je glisse un seul doigt entre ses lèvres et trouve un espace chaud et humide dans lequel il glisse facilement.

"Ohh, mmm", répond-elle en soulevant ses fesses pour moi, en écartant un peu plus ses jambes.

Emma lève les yeux de ses baisers.

"Qu'est-ce que tu fais ?" demande-t-elle, une note taquine et enjouée dans la voix.

"Je glisse juste mon doigt à l'intérieur de Rose,"Je réponds, aimant toujours la sensation de son nom dans ma bouche, appréciant la chaleur de son intérieur, faisant glisser mon doigt doucement et régulièrement dans et hors de son corps.

"Tu te déplaces assez vite, n'est-ce pas ?" demande-t-elle, puis, entre deux baisers, tout en continuant son parcours sur le long dos de Rose. "Est-ce que tu..."Un baiser, et une caresse. "...pense qu'elle..."Une direction de baisers, en ligne droite maintenant, le long de sa colonne vertébrale. "...aime ça ?"

Avant que je puisse penser à une réponse dégoûtante, la tête d'Emma arrive à mon poignet.Elle embrasse les jolies fesses de Rose, lèche entre ses joues, sur son trou du cul, avant de constater qu'elle ne peut pas aller assez loin entre ses jambes avec sa langue dans la position où nous nous trouvons.

Elle s'agenouille à nouveau, soulève les couvertures, et me sourit. "Je pense que nous avons peint nos attentions dans un coin là-bas, chérie."Ses seins sont, chaque fois que je les vois, une vision qui m'apporte un bonheur simple.Pendant que j'apprécie leur jolie forme, elle soulève chacun d'eux dans ses mains pour moi, en tordant ses tétons.Je m'agenouille aussi, je fais glisser mes doigts hors de Rose, sur ses fesses, et le long de son dos.

La pièce est chaude, l'air, doux.La lumière du matin à travers les rideaux projette une lueur orange sur le lit.Emma arrache les draps de Rose, les jetant au loin.Nous sommes tous découverts maintenant, tous nus, Rose se retourne et lève les yeux vers elle.

"Viens ici et embrasse-moi pour me dire bonjour", dit-elle, et Emma obéit.Toujours à genoux, elle se penche sur Rose et se concentre pour lui donner un baiser long, lent et passionné.Alors que leurs langues pénètrent dans leurs bouches respectives, Emma s'étire, allongeant son corps nu contre Rose, libérant les bras sur lesquels elle s'appuyait.Sa main gauche trouve le sein de Rose, pinçant doucement son téton.Sa main droite tient sa joue, ses doigts entrent dans sa bouche, rejoignant sa langue dans leur baiser bien plus que matinal.

Je les regarde en silence, mon cœur flottant dans une étrange suspension incrédule.Mon Emma.Notre Rose.Leur baiser est accompagné de soupirs et de gémissements.Emma bouge son corps un peu plus haut, grimpant à Rose comme une liane.Elle soulève son genou au-dessus du corps de Rose, puis remonte ses deux genoux sous elle, et je vois mon ouverture.Les jambes de Rose sont maintenant écartées, et la position d'Emma révèle aussi ses secrets.Je m'assieds et me déplace entre leurs jambes.Emma est plus petite de quelques centimètres que Rose, et je découvre que je peux emmener ma langue dans un voyage jusqu'alors inimaginable.Je peux commencer un léchage presque sur le trou du cul de Rose - pas tout à fait cependant, ma langue n'est pas assez longue pour l'atteindre.Je peux continuer entre ses lèvres chauves, plonger dans son trou, y faire un cercle.En remontant sur son clito, je trouve le clito d'Emma à quelques centimètres seulement.Plus haut encore, entre les lèvres d'Emma, en faisant un tourbillon autour de son trou aussi, et puis plus haut encore.

Emma ne m'a jamais pris dans son cul, mais elle n'est pas contre un doigt ou une langue de temps en temps.Et c'est certainement le moment, et donc je ne gaspille pas l'opportunité.Je fais glisser ma langue sur son trou de cul, et elle remue ses fesses contre moi.

"Oh mon dieu, tu viens de nous lécher tous les deux ?" demande-t-elle, se détachant momentanément de leur baiser délirant.

"Uhuh,"Je dis, ma langue chatouillant toujours son trou du cul.

"Vraiment" ?dit Rose. "Fais-le encore... Et puis baise nous deux aussi," ajoute-t-elle, "Je veux ta bite en moi bientôt."Elle embrasse Emma avant de poursuivre : "Et Emma aussi. Elle me l'a juste dit avec ses yeux."Ce qui vaut à Emma un petit rire.Ils reprennent leur long et lent baiser.

Une performance érotique, semblable à aucune autre, bien au-delà de tout ce que j'aurais pu imaginer.Je lèche le voyage à nouveau : le cul de Rose, sa chatte, son clitoris.Le clito, la chatte, le cul d'Emma.Encore, et encore.Leurs goûts sont similaires, mais pas identiques.Emma est familière, Rose est nouvelle.Tous deux enivrants, tous deux délicieux.Je suis totalement convaincu que si je glissais ma bite dans l'un ou l'autre des trous humides et chauds que je suis si occupé à goûter, je jouirais instantanément, mais je décide quand même de tenter ma chance.Je continue mon dernier coup de langue sur le cul d'Emma, entre ses joues, sur son dos, puis je m'aperçois qu'avec Emma couchée comme elle l'est sur Rose, il m'est parfaitement impossible de l'atteindre.

"Je n'arrive pas à te joindre,"Je l'admets.

"Encore coincé dans un coin", dit Emma en riant. "Eh bien, c'est le matin de Rose de toute façon, n'est-ce pas ?"Elle roule sur elle, un mouvement un peu théâtral qui se termine avec elle sur le dos, les jambes écartées, en riant.

"Voilà", dit-elle. "Maintenant il y a plein de place pour que tu puisses glisser ta belle bite longue et dure dans sa chatte."Elle adore me parler comme ça, elle m'écrit parfois des petits messages pendant que je suis au travail.De petites notifications audibles depuis ma poche accompagnent des bons mots orduriers, pour me distraire pendant les réunions.Ça marche plutôt bien.Elle revient en arrière, pose sa tête sur le ventre de Rose, et me regarde avec un sourire. "Je pense que je veux te regarder la baiser d'ici."

Les mains de Rose caressent la tête d'Emma lorsqu'elle est allongée, caressant ses cheveux et sa joue.

Je m'exécute, incertain de la façon dont cela va se passer, toujours entièrement convaincu que j'arriverai à peine à pénétrer dans Rose avant de jouir, admettant même la possibilité que je jouisse dans le visage d'Emma avant d'arriver à pénétrer entre les jambes de Rose.

Je n'avais pas besoin de m'inquiéter.

Toutes catégories: Trio