Sitemap

Navigation Rapide

Le dilemme de la directrice Joanne

Pauline Margaret Manson avait enseigné dans mon école pendant douze ans.Elle m'avait toujours semblé être juste et gentille avec ses élèves, mais Mademoiselle avait un profond secret qui avait commencé par une rumeur lorsque nous étions plus bas dans l'école et qui était devenu un murmure assez fort dans l'école.Pauline s'était fixé comme objectif d'administrer des châtiments corporels à tous ses élèves avant la fin de l'année scolaire.Jusqu'à présent cette année-là, chacun de ses vingt étudiants en histoire de niveau A avait été placé en retenue après l'école, pour une variété de sujets différents - et quelque peu insignifiants - et avait subi une dose de châtiment corporel de la part de Mademoiselle en conséquence.Tous ses élèves ont connu cette situation embarrassante - tous sauf moi, bien sûr.

Mlle Manson savait que j'étais le dernier sur sa liste des "à punir", mais j'avais réussi à me tenir hors de sa portée en étant un élève parfait.Je participais toujours en classe, mes travaux de classe et mes devoirs étaient toujours terminés à temps et selon les normes élevées attendues, et mon comportement était impeccable.Cependant, Pauline était déterminée et le seul moyen qu'elle avait de me punir était de recourir à des tactiques sournoises.Elle l'a fait alors qu'il ne lui restait que huit semaines d'école.

Nous avions reçu l'ordre de rendre nos cours avant la fin de l'école le lundi et, à cause de quelques distractions, je n'ai pu me rendre dans la classe de Mlle Manson qu'après l'école.Lorsque je suis arrivé dans sa chambre au troisième étage, la porte de la salle de classe était ouverte mais il n'y avait personne.Je me suis approché de son bureau et j'ai vu la pile de scripts sur son bureau.J'ai soigneusement sorti mon travail de mon sac, vérifié que mon nom était bien inscrit en haut et l'ai placé fièrement sur la pile.Je suis ensuite sorti de sa chambre et n'ai plus pensé à rien.C'était jusqu'au lendemain matin, lorsque pendant l'enregistrement du matin, ma jeune maîtresse de classe, Mlle Debbie Williams, a annoncé devant toute ma classe que je devais aller parler à Mlle Manson dans sa chambre immédiatement.

"Tu ferais mieux de prendre ton sac et d'aller la voir maintenant, Peter,"a dit Mlle Williams de sa voix douce habituelle.

Je voulais demander à Mademoiselle de quoi il s'agissait, mais d'après son regard, il était clair qu'elle n'allait pas me le dire.Je me suis lentement levée, j'ai glissé ma chaise sous la table, j'ai ramassé mon lit et je suis sortie de la classe en fermant doucement la porte derrière moi.La salle de classe de Miss Manson était assez loin, mais je me suis dépêchée aussi vite que possible.J'étais nerveux mais aussi intrigué de savoir pourquoi elle avait demandé à me voir.Je me suis retrouvé à monter les escaliers rapidement - et beaucoup plus vite que je ne l'avais prévu - et je me suis retrouvé devant la classe de Mlle Manson.Sa porte était ouverte, mais j'ai frappé doucement à la porte et j'ai attendu une réponse.Cela m'a semblé une éternité avant qu'elle ne vienne et j'ai à moitié espéré qu'elle n'était pas là, mais bientôt sa voix a répondu,

"Entrez !"

J'ai pris une profonde inspiration et suis entré dans la pièce, me tournant rapidement vers ma droite pour faire face à Pauline, qui était assise derrière son bureau à l'avant de la pièce.Elle n'a rien dit et a attendu quelques instants, feuilletant une épaisse pile de feuilles de papier A4 - notre travail de cours, sans doute.Miss a fini par me regarder et a doucement posé les papiers sur son bureau.Elle a pris une profonde inspiration et s'est levée, parcourant lentement la courte distance qui la sépare de moi, ses talons hauts faisant un grand bruit en marchant sur le sol carrelé.Quand elle s'est trouvée à moins de 15 cm de moi, elle a posé ses mains sur ses hanches et m'a regardé.

"Savez-vous pourquoi j'ai demandé à vous voir ce matin, Peter ?"Mademoiselle a continué à me regarder dans les yeux.

Je suis devenu très nerveux, quelque chose n'allait pas du tout et je ne savais pas ce que c'était.J'ai rapidement répondu : "Non, mademoiselle."Mais Pauline a senti ma nervosité et m'a fait un petit sourire.

Elle a pris une profonde inspiration et s'est éloignée de moi. "Qu'est-ce que j'ai demandé à tout le monde de faire après notre dernière leçon, jeune homme ?"Mlle Manson a continué à me fixer en attendant ma réponse.

J'ai essayé de penser calmement, mais mes nerfs ont vraiment pris le dessus.Je sentais la sueur couler sous mes aisselles et dans mon dos, et j'étais de plus en plus rouge et chaude.

"Vous avez dit que tout le monde devait s'assurer que son travail vous soit remis avant la fin de la journée scolaire hier, Mlle."Je lui avais donné la réponse qu'elle voulait entendre, je pensais.

"J'ai dit ça - et en regardant les scripts, j'ai le travail de tout le monde, même des étudiants dont je pensais qu'ils auraient besoin d'un peu plus de persuasion pour rendre leur travail à temps, comme Megan Shaw, Natasha Caldwell, ou même Sophie Redman."Mademoiselle a désigné les papiers sur le bureau, puis a déplacé sa main droite vers son chemisier blanc à manches courtes qu'elle a commencé à essayer de repasser pour enlever un pli qui était apparu.

"Oui, tous les scripts sont là et complets - sauf un."Elle m'a regardé et s'est refermée.

"Le tien !"Elle a craqué.Cela m'a pris complètement au dépourvu et je me suis écarté d'elle.

J'étais totalement choquée et j'ai eu du mal à trouver les mots pour expliquer à Mademoiselle que je l'avais placé sur le dessus de la pile, avec mon nom dessus, à la fin de l'école le jour précédent.Mlle Manson n'était pas dans la pièce, mais j'avais suivi ses instructions et l'avais placé sur la pile.Il devait être là.

"Où est-elle, Peter ?"dit Mlle calmement, mais avec un ton qui indiquait qu'elle était mécontente et en colère.

"Je l'ai placé sur votre bureau à la fin de l'école hier, Mlle."J'étais vraiment en panique maintenant.Où était passé mon travail ?Cela m'avait pris des heures pour le faire et maintenant elle me disait qu'il n'y en avait pas.

"Ce n'est pas ici, jeune homme."Elle est retournée vers son bureau et a sorti son fauteuil en cuir sur lequel elle s'est assise, sans me quitter du regard une seule seconde.

"Mademoiselle, je vous promets que je l'ai rendu - il était en haut de la pile !"J'ai élevé la voix en signe de panique.

"N'élève pas la voix contre moi, vilain garçon !"Mlle Manson a répliqué, et je suis resté silencieux.

"Tu m'accuses de mentir ?" dit-elle doucement.

A l'intérieur, je l'étais, mais je n'ai pas osé le lui dire en face.J'ai répondu docilement : "Non, Mlle Manson."

"Hmm,"Elle a expiré profondément, puis a souri.

"Eh bien, vous devrez réécrire le travail en retenue avec moi-même demain soir et jeudi soir probablement aussi."Elle pouvait voir à quel point cela me mettait en colère, mais elle n'en avait pas fini, elle avait un dossier à tenir.

"Tu seras aussi puni pour ne pas l'avoir rendu à temps et aussi pour m'avoir menti, Peter."Cela m'a fait basculer et ma colère est sortie.

"Bordel de merde, j'ai fait le travail et je l'ai mis sur ton bureau !"Je lui ai crié dessus.

Pauline a été choquée, mais après l'explosion initiale, elle savait qu'elle me tenait exactement là où elle voulait.

"Comment oses-tu me parler comme ça ?"Elle s'est levée et s'est approchée de moi.

J'avais dépassé les bornes et je le savais.Pauline est restée là en silence pendant ce qui a semblé être une éternité, me regardant de haut en bas.Je voulais m'excuser, mais je savais qu'il valait mieux se taire.J'étais vraiment dans le coup maintenant.

Mlle Manson a pris une profonde inspiration et a placé ses deux mains sur ses hanches. "As-tu déjà subi un châtiment corporel dans cette école, Peter ?"Elle savait que je l'avais fait.Cela n'était arrivé qu'une fois, et c'était le résultat d'une classe entière qui s'était mal comportée pendant une leçon de couverture alors que Mlle Manson était absente, trois ans auparavant.Six d'entre nous ont été distingués et ont reçu six gifles avec la pantoufle sur leurs fesses nues par une directrice adjointe très en colère, Mme.Jasmine Storey.Ça avait piqué comme un fou et je n'avais pas pu m'asseoir confortablement pendant deux jours après.Cela m'a également fait pleurer et m'a rendu déterminé à éviter d'être puni à l'avenir.J'ai toujours essayé d'éviter Mlle.Storey après cet incident et je redoutais de l'avoir comme professeur de sciences ou si elle couvrait un de mes cours.

"Oui, Mlle - de la part de Mlle Storey."J'ai soudainement réalisé où la conversation allait.

"Eh bien, je ne vais pas vous laisser me parler comme ça, jeune homme, alors je pense que nous devons faire un tour dans le bureau de Mme Storey tout de suite."Pauline avait l'air en colère, mais je sentais aussi qu'elle souriait à l'idée que je me tortille à l'idée que la maîtresse adjointe, relativement jeune mais très stricte, me punisse pour avoir insulté un professeur.

"S'il vous plaît, Mademoiselle, je suis désolé. Je ne voulais pas dire ça,"J'ai continué à plaider ma cause. "C'est juste que j'ai rendu le travail et l'ai mis sur la pile, donc quelqu'un a dû le prendre comme une blague. Honnêtement, Mlle, s'il vous plaît ne m'envoyez pas à Miss Storey."J'ai envisagé de me mettre à pleurer mais j'ai résisté à la tentation.Je pleurerais bien assez tôt si je finissais dans le bureau de Jasmine.J'ai toujours essayé d'éviter de passer devant les bureaux de la maîtresse principale et de ses adjoints, mais les fois où je l'ai fait, j'ai toujours pu entendre les cris, les sanglots et les hurlements de quelqu'un qui se faisait fouetter par Mme.Storey.

"Eh bien, je suppose que même si c'est un incident très grave, ce n'est que votre deuxième infraction depuis que vous êtes dans cette école, alors peut-être que nous n'avons pas besoin d'impliquer Mme Storey - pour l'instant !"

"Merci, Mlle,"J'ai dit sincèrement, sans vraiment savoir ce qui allait suivre.

Pauline sourit et retourne à son bureau et réfléchit un moment. "Bien, Peter, voici ce que nous allons faire pour gérer ton comportement."Elle a levé les yeux vers moi et a passé ses mains sur le devant de sa jupe grise jusqu'aux genoux.

"Je suis occupé toute la journée, donc je ne peux pas vous donner la punition."Pauline a souri en me voyant pousser un gros soupir de soulagement.Être puni par elle serait toujours sévère, mais pas autant que ce que Jasmine, ou Dieu m'en garde, la responsable de l'éducation physique des filles, Mme Leonie MacKintosh, pourrait administrer.

"Cependant, vous vous présenterez dans le bureau de la directrice à la fin de l'école et elle pourra s'occuper de vous."J'ai été frappé par la peur.La directrice.Joanne Wilson.Ma petite amie à long terme.Je n'avais pas imaginé une seconde que Miss Manson aurait recours à ça.Joanne serait livide d'avoir à me punir.

"Mademoiselle, s'il vous plaît, pouvez-vous le faire ?"J'ai demandé doucement, cherchant un peu de sympathie et de compréhension.

Pauline sourit simplement. "Je passerai pour voir si elle vous punit correctement, car je vous connais bien tous les deux."Pauline a commencé à écrire sur une feuille de papier et a continué à parler.

"Vous remettrez ceci à Mlle Wilson et elle le lira entièrement avant de vous administrer votre punition."Elle poursuit en écrivant . "Je vais lui faire comprendre très clairement que si elle refuse de vous punir, ou si elle ne vous punit pas suffisamment, je vous donnerai une fessée à toutes les deux jusqu'à ce que je sois satisfaite, puis j'irai voir Mme Carey pour qu'elle retire à Joanne son poste de directrice, vous comprenez ?".Elle m'a regardé et a compris la terrible situation dans laquelle elle me mettait.

"Oui, mademoiselle."J'ai répondu calmement.Joanne et moi avions été ensemble pendant toute la durée de notre scolarité et, bien qu'elle administrait des châtiments corporels aux élèves qui lui étaient envoyés, elle ne voulait pas me le faire à moi.Cela la mettrait dans une situation inconfortable, surtout si elle devait se voir retirer son précieux badge de "Head Girl" à cause de mes actions.

Pauline m'a tendu le mot et je l'ai mis dans la poche de mon blazer sans le regarder.

"Bien, allez-y et allez à votre leçon. Je passerai voir Joanne à la fin de l'école et j'espère qu'elle te donnera une leçon que tu n'oublieras pas de sitôt."

J'ai passé la matinée malgré la situation à laquelle je faisais face et, à l'heure du déjeuner, j'ai sorti la note de la poche de mon blazer et l'ai dépliée.J'ai dû sourire en me lisant à moi-même.

Joanne,

Je vous écris pour vous demander d'administrer un châtiment corporel à Peter pour plusieurs raisons.Tout d'abord, il n'a pas rendu son travail d'histoire à la fin des cours hier et n'a pas été en mesure de me fournir une raison acceptable pour laquelle il n'a pas pu produire le travail.Deuxièmement, il s'est disputé avec moi lorsque je l'ai interpellé sur le fait qu'il n'avait pas rendu ce travail.Finalement, il m'a injurié en disant "putain de merde".Dans des circonstances normales, j'aurais administré une dose appropriée de châtiment corporel à Peter, mais je ne suis pas en mesure de le faire aujourd'hui.Comme je veux que cette affaire soit traitée immédiatement, je veux que vous administriez une punition appropriée au derrière nu de Peter.Je sais dans quelle situation cela vous place, mais je vous rappelle également votre devoir en tant que directrice d'école, de maintenir les plus hauts standards de discipline chez tous les élèves et de corriger ceux qui enfreignent les règles.J'attends de vous que vous punissiez Peter sévèrement et si vous refusez ou échouez à administrer une punition adéquate, je n'aurai pas d'autre alternative que de vous punir tous les deux sévèrement et de demander à Mme Carey de vous retirer votre poste de directrice.

J'espère que vous pouvez comprendre la nécessité d'une punition sévère et je viendrai dans votre chambre pour assister à la punition une fois que je serai libre.

Je vous remercie d'avance et de votre compréhension dans cette affaire.

Mlle P.M.Manson

J'ai secoué la tête en voyant le contenu de la lettre et j'ai passé ma pause déjeuner à essayer de retrouver Joanne, mais sans succès.L'après-midi a passé rapidement et il était bientôt 15h40 et la fin de la journée scolaire.J'avais l'habitude d'aller retrouver Joanne à la fin de la journée et de lui voler un baiser et un câlin avant de rentrer ensemble à la maison et elle avait l'air heureuse de me voir lorsque j'ai frappé à sa porte et que je suis entré, sans y être invité, comme je le faisais habituellement.

En entendant la porte s'ouvrir, Joanne s'est retournée sur sa chaise et a souri en me voyant.Elle s'est levée de son siège et une fois que j'ai fermé la porte, elle a mis ses bras autour de mon cou et m'a embrassé à pleine bouche.J'ai placé mes mains autour de ses seins et j'ai senti mon érection se développer à la vue de son chemisier d'école en coton bleu et de sa jupe plissée grise.Son parfum était doux et ses longs cheveux roux se frottaient contre moi.Elle a passé sa main sur ma queue palpitante à travers mon pantalon et s'est retirée en me souriant.

"Comment vas-tu, ma chérie ?"Joanne a continué à sourire en caressant le devant de mon pantalon.

J'ai décidé d'être honnête dès le début et j'ai sorti la note de ma poche.J'ai vu le sourire disparaître immédiatement de son visage.Elle savait ce que signifiait une note - elle avait été écrite par un enseignant et décrivait en détail un mauvais comportement qu'il lui demandait de corriger.La main de Joanne a quitté le devant de mon pantalon et elle a commencé à la passer dans ses longs cheveux.

"Mlle Manson veut que vous me punissiez."J'ai dit en m'excusant.

Joanne a élevé la voix sans le vouloir. "Quoi !"Elle a pris la note et a commencé à la lire en silence.

Une fois qu'elle eut fini de lire, et qu'elle eut pris connaissance du contenu de la note, elle s'éloigna de moi et s'assit sur son bureau.Je suis resté immobile et n'ai pas parlé.

"Je ne comprends pas. Pourquoi veut-elle te punir ?"Joanne a baissé les yeux sur ses chaussures noires et s'est dit...

"Tu as fait ça quand tu étais chez moi et que tu l'as remis."Elle a levé les yeux vers moi.

"Je l'ai fait."J'ai souri. "Je l'ai rendu à la fin de l'école hier et il était définitivement en haut de la pile."

Joanne s'est levée et s'est approchée de moi, prenant ma main droite dans sa main gauche. "Tu l'as insultée ?"

J'ai souri nerveusement. "Oui. J'étais tellement en colère que c'est sorti tout seul."

"Oh, chéri."Joanne a serré ma main et m'a embrassé doucement sur les lèvres. "Je ne peux pas te punir, quelles qu'en soient les conséquences."Elle a commencé à me caresser la joue.

J'ai respiré profondément. "Tu dois le faire, sinon on le fera tous les deux et tu iras devant Mme Carey et tu seras probablement punie par elle aussi. Je ne veux pas de ça."

"Je m'en fiche. Je ne vais pas te mettre sur mes genoux et te donner une fessée comme je le ferais avec la vilaine Lucy Gormley."

J'ai souri maladroitement.Lucy Gormley était dans notre groupe d'âge et était toujours punie au moins une fois tous les quinze jours par ses professeurs, ou plus fréquemment, par Joanne.

"Tu dois le faire, ou elle va vraiment s'en prendre à nous deux."J'ai essayé de raisonner.

"Stupide vache."Joanne a répondu calmement.

"Débarrassons-nous de ça, Joanne, et on n'aura plus à s'inquiéter."Avec cela, j'ai enlevé mon blazer et commencé à enlever le reste de mes vêtements.Bien que je n'aie jamais été punie par elle, Joanne m'avait raconté à de nombreuses reprises comment elle punissait.Son "Rituel de punition" comme elle l'appelait.

Rapidement, j'ai tout enlevé, à l'exception de mon caleçon, et j'ai plié tout le reste proprement et l'ai placé sur le côté gauche du canapé qui était dans un coin de sa chambre.Joanne est restée là, agacée et marmonnant toujours qu'elle ne me punirait pas.Je lui ai souri et me suis approché d'elle, l'ai prise dans mes bras et l'ai serrée contre moi.Je l'ai embrassée doucement sur le front et j'ai souri.J'ai pris du recul et l'ai admirée dans son chemisier bleu clair et sa jupe grise.Elle portait des chaussettes blanches jusqu'au genou, des chaussures noires et sa cravate d'école.Sur le côté gauche de son chemisier, elle portait le badge vert avec les mots "Head Girl" en or.Je me suis retourné et je me suis dirigé vers le coin de sa chambre où j'ai placé mes mains sur ma tête et j'ai attendu qu'elle commence la punition.

J'ai attendu que Joanne commence ma punition, la porte s'est ouverte, et quelqu'un est entré dans la pièce.Je voulais me retourner pour voir qui c'était, mais j'ai résisté à la tentation.On a vite compris qui c'était : Mlle Manson.Ses premiers mots ont clairement montré qu'il n'y aurait pas d'issue pour Joanne et moi.

"Je pensais que tu aurais déjà commencé sa punition, ma fille."Pauline était vive, mais ma copine était une fille à l'esprit vif.

"Je viens de lui donner une bonne réprimande et de lui parler des normes de comportement que nous attendons à l'école St Katherine, Mlle."Joanne s'est approchée de moi et a touché mes fesses avec sa main droite.

"Je lui ai alors donné un peu de temps pour y réfléchir et j'étais sur le point de mettre mes outils en ordre quand vous êtes arrivée, Mademoiselle."J'ai souri à moi-même car cela semblait apaiser Pauline.

Toutes catégories: Fessée.