Sitemap

Navigation Rapide

Alex a appuyé son visage dans le pli de son avant-bras, protégeant son nez de la puanteur de Mélanie qui se déverse dans la cuvette des toilettes sous elle.Bien qu'elle ait été impoliment réveillée à une heure indue, elle a continué à tenir les cheveux de Mélanie loin de son visage pendant que sa compagne vomissait.Alex avait décidé de ne pas gâcher ses soirées universitaires en descendant des verres dans une boîte de nuit voisine jusqu'à ce qu'elle s'évanouisse, malgré les taquineries incessantes de sa colocataire sur son existence terne.Le bruit du contenu de l'estomac de sa colocataire heurtant la cuvette des toilettes en dessous l'a fait vomir.Les cris d'apitoiement de Mélanie ont retenti.

"Tu vas bien, Mel. Viens, assieds-toi. Je vais te chercher de l'eau."Alex a essayé de caler l'état d'ébriété de Mélanie contre le carrelage froid de la salle de bain avant de se précipiter vers la cuisine.

***

"Toujours en train de vomir, hein ?"Le petit ami de Mélanie se tenait debout, appuyé contre le comptoir de la cuisine, une faible tentative pour se stabiliser alors qu'il croquait dans un morceau de pain grillé plutôt carbonisé et brûlé.

Alex l'a dépassé en prenant un verre dans l'armoire. "Eh bien, ce n'est pas comme si tu avais décidé de t'occuper d'elle !", dit-elle en évitant le contact visuel avec lui.

"Hé, elle n'est pas ma responsabilité. Elle boit des tequilas comme si elle était assoiffée."

Alex se renfrogne et pousse ses lunettes à monture noire sur l'arête de son nez avec son index.Tournant le robinet, elle attendit que l'eau froide corrige sa température avant de remplir le verre. "Je suppose que vous n'êtes pas exactement dans un état de forme vous-même. Tu es son petit ami pour l'amour de Dieu. Agis comme tel."

Il a bougé son corps, la surplombant.Il était à quelques centimètres d'elle. "Amis avec avantages est le terme que je préfère."

L'odeur de l'alcool flotte dans son haleine.Alex a secoué la tête et l'a regardé fixement.Elle n'en revenait pas de la pure arrogance de ce type.Alors peut-être qu'il était attirant, cheveux bruns, bien habillé.Mais putain, c'était un con.

"Hé, la fille donne une bonne tête. Je ne vais pas me plaindre si elle veut se mettre à genoux et couvrir ma bite de sa salive pendant qu'elle me gorge profondément."

"Vous êtes dégoûtant. Je pense que c'est mieux si tu pars. Je vais m'occuper d'elle."Elle a tenté de passer en trombe devant lui et a senti qu'il lui attrapait le bras, ce qui lui a fait renverser un peu d'eau.

"Tu sais, elle est probablement endormie maintenant et bien tu sais... La maison est calme. Juste nous deux et peut-être, tu sais. On pourrait..."

Sa prise était ferme autour de son biceps.

"Va te faire foutre", a-t-elle grogné avant de retourner à l'étage.

***

Il avait vraiment dit ça ?Elle tremblait.

Mélanie était affalée contre le sol en position fœtale.Alex s'est rapidement penché pour tenter de donner de l'eau à son compagnon de maison intoxiqué.Elle a abandonné.

Plaçant ses mains sous les bras de Mélanie, elle a traîné son poids mort hors de la salle de bain, dans sa chambre.Alex a soulevé le corps lourd de Mélanie pour tenter de la remettre en position avant de la laisser endormie sur le tapis.

En respirant un soupir de soulagement, elle a entendu la porte d'entrée se fermer.Elle a descendu les escaliers pour s'assurer qu'il était parti, a verrouillé la porte et est allée se coucher.

***

Les chiffres éclairés du réveil indiquent 3h05 du matin.Putain, Mel a intérêt à apprécier ça.

Posant ses lunettes sur la table de chevet, elle déboutonna son pyjama à rayures peu flatteur, quitta sa culotte de coton blanc et retourna dans le confort de son lit.

Tentant de fermer les yeux, sa tête se balançait d'un côté à l'autre de l'oreiller frais, luttant contre l'image qu'elle se faisait de lui.De Matt et de son attitude arrogante.Comment ose-t-il lui dire ça ?Elle le connaissait à peine.Non pas que cela ait de l'importance, bien sûr.Dieu, il...étaitun connard.

Les antécédents de Mélanie avec les hommes laissaient à désirer.Alex ne voudrait même pas essayer de se souvenir.Tant de nuits où elle avait porté des bouchons d'oreille pour étouffer les gémissements et les cris incessants de sa colocataire poussée au plus haut plaisir.Ou faire semblant.Elle n'a pas passé assez de temps à écouter.Ok, donc Mélanie était jolie ; magnifique en fait.Ses cheveux blonds, raides comme du bois, frôlent sa croupe de pêche.Ses yeux bleu glace, alimentant les désirs charnels de n'importe quel homme.

Et Alex, eh bien Alex était Alex.Une erreur stupide.Une qu'elle pouvait difficilement appeler une nuit de passion et son innocence était perdue.Elle était inexpérimentée.Aucun homme ne lui accorderait un second regard.Même si c'était le cas, dès qu'elle les a ramenés, elle s'est déjà résignée au fait qu'ils regarderaient Mel.

Mais quelque chose fit soudainement palpiter son cœur, une course dans son pouls alors que ses mots résonnaient à nouveau dans ses oreilles. 'Tu sais qu'elle est probablement endormie maintenant et bien tu sais... La maison est calme.Juste nous deux et peut-être, tu sais.On pourrait...

Pourrait quoi ?A quoi pensait-il ?

Elle a ressenti une douleur.Une douleur qu'elle n'avait pas ressentie depuis si longtemps.Un élan à l'intérieur d'elle.Son clito se durcit à cette idée, une goutte soudaine d'excitation s'infiltre dans le gousset de sa culotte en coton.Elle méprisait son arrogance.La façon dont il a décrit Mel comme si elle ne représentait rien pour lui et sa volonté de prendre sa colocataire pendant qu'elle dormait.

Même si Alex le méprisait, sa chatte a commencé à dégouliner.Un liquide clair a suinté de ses plis.Elle a laissé tomber ses genoux sur les côtés, s'ouvrant largement comme si les doigts étaient magnétiquement attirés par sa chatte douloureuse.Ses doigts fatigués taquinent le contour de sa fente, sentant l'humidité qui se forme déjà.Elle s'offrait à lui.Elle se demandait comment sa bouche se sentait sur la sienne quand il l'embrassait.Sa barbe effleurant sa jeune et douce peau.Elle était excitée.Si excité.

Le bout de ses doigts s'appuyait sur la dureté de son clito, l'encerclant lentement, le conduisant rythmiquement vers un état de plaisir.Ses cheveux bruns courts et bouclés contrastaient avec la taie d'oreiller en coton blanc.Elle a repoussé la housse de couette de son corps.Ses petits seins sont exposés, ses tétons rose foncé et ratatinés sont visibles.Elle les a tordues tout en continuant à frotter son noeud durci.

Son gousset était trempé, son jus coulait de sa chatte.Les boucles de ses poils pubiens trempaient alors qu'elle se masturbait plus fort.Elle a fait glisser sa culotte le long de ses cuisses charnues.L'air frais embrassant son tunnel trempé.Rien ne pouvait l'arrêter.Elle l'a imaginé serrant son corps fort pendant qu'il la regardait dans les yeux.Elle pouvait presque l'entendre lui dire qu'il voulait la baiser.Comment sa bite était dure pour elle.Comme il voulait s'enfoncer profondément en elle.

Putain, elle était à bout.Elle était à bout et n'a pas pu se retenir.Elle est venue.Elle est venue fort.La félicité orgasmique a traversé son corps tandis qu'elle se débattait contre ses doigts.Son jus sucré coulait de son trou.

Alex haletait, sa poitrine se soulevant et s'abaissant rapidement.Elle a rapidement attrapé la couette et a couvert son corps.Putain, qu'est-ce que j'ai fait ?

Malgré l'épuisement qu'elle ressentait, la culpabilité la rongeait.Mélanie était sa colocataire.Et Matt, eh bien Matt était un connard.

Elle savait qu'elle était partie pour une longue nuit.

***

La tête d'Alex était enfouie dans ses livres de sociologie.Sa tentative de se concentrer sur ses études n'a pas été aussi réussie qu'elle l'espérait.Un million de pensées indésirables traversaient son esprit.Ses pensées ont été brusquement interrompues par Mélanie.

"Putain, comment j'ai fait pour aller au lit hier soir ?", a-t-elle demandé.Son gilet bleu se soulève contre sa poitrine tonique tandis qu'elle s'étire et se frotte les yeux.

"Tu ne l'as pas fait. J'ai dû te laisser sur le sol,"Alex a répondu, en essayant d'éviter le contact visuel avec elle.Elle était trop gênée pour la regarder, au cas où elle aurait pu se rendre compte qu'elle s'était auto-félicitée et, pire encore, qu'elle avait regardé des images de son petit ami.

"Ahh alors c'est de là que viennent les brûlures de la moquette ?" elle a ri. "Je pensais que peut-être Matt avait fait quelque chose qu'il n'aurait pas dû."

"Hmm."La réponse d'Alex a été brève.Assise à la table à manger, elle continuait à faire semblant de lire la même page, encore et encore.Rien ne rentrait dans la tête.

"Mon Dieu, Al. Tu as besoin d'une vie. Il y a bien plus à vivre que ces livres ennuyeux. Je sors ce soir avec les filles. Viens avec nous. Je te promets que tu vas t'amuser."

"Tu ne peux sûrement pas sortir encore ce soir ? Je ne vais pas me faire réveiller à 2 heures du matin pour te voir vomir partout, Mel. Comment tu fais pour ne pas mourir ?"

"Tu n'auras pas à le faire. Tu vas sortir avec moi !"Mélanie a rigolé.Ses adorables fossettes se forment sur ses joues tandis qu'elle montre ses dents blanches. "Je vais m'allonger au soleil pour faire passer ma gueule de bois avant de me préparer. Ciao bella."Alex a regardé, presque hypnotisée, Mélanie passer devant elle en enfilant ses lunettes de soleil surdimensionnées.Ses longues épingles se frayent un chemin sans heurts vers de minuscules shorts en jean.Même pour se détendre avec une sacrée gueule de bois, Mélanie était à tomber par terre.

Alex a aspiré son ventre arrondi.Elle a soupiré.Son esprit revient à l'état d'ébriété de Matt.Elle a grimacé.Et s'il se souvenait de ce qu'il a dit.Mon Dieu, elle espérait ne pas le revoir de sitôt.

***

"Alors, que va-t-il se passer ?"demanda Mélanie, en jetant un coup d'œil à l'encadrement de la porte, ne portant qu'une minuscule serviette duveteuse pour cacher sa pudeur. "Tu te prépares ?"Ses cheveux dorés tombaient parfaitement sur ses épaules.Son maquillage était parfait.

"Non. Non, j'ai besoin d'étudier. Malgré tes raisons d'être à l'université, les miennes sont de réussir."

"Mon Dieu, vis une petite femme ! Je vais te dire. Tu étudies, il y a une bouteille de vin dans le frigo. Je t'enverrai un texto quand je rentrerai et j'amènerai un ou deux gars."Mélanie a fait un clin d'œil avant de rire.

Alex pouvait sentir la chaleur monter dans ses joues. "Tant que l'un d'eux n'est pas Matt. Ce mec est un idiot."

"Mais il a une grosse bite et peut me faire jouir très fort".Mélanie a souri.

Alex secoue la tête et regarde ses notes griffonnées.Juste pour une nuit, elle aimerait une fraction de l'effronterie de Melanie, sa confiance et bien sûr, son apparence.

***

"Alors, de quoi j'ai l'air ?"Mélanie a paradé dans le salon, ses talons aiguilles claquant sur le parquet stratifié.Sa robe noire courte épousait sa silhouette svelte, les coupes parfaites de l'étoffe exposant le dessous de ses seins et son ventre tonique.

"Tu es magnifique. Fais juste attention."

"Oui, maman !"se moque Mélanie, avant de se diriger vers le taxi qui l'attend.

Même si elle avait décidé de sortir et de laisser tomber ses cheveux pour une fois, il n'y a aucune chance qu'un homme regarde dans sa direction à côté de cette bombe blonde.Qui a besoin d'un homme de toute façon ?Alex a essayé de chasser cette pensée de son esprit.

***

Jetant ses livres et ses notes sur le côté, elle s'est dirigée vers l'étage.Elle avait besoin de se détendre.Détendez-vous.La nuit dernière ne signifiait rien.Matt était trop ivre pour penser ce qu'il a dit.Il ne voudrait pas faire l'amour avec elle de toute façon.Pourquoi l'aurait-il fait alors qu'il avait une fille aussi belle, et très facile, avec qui jouer. 'Des amis avec des avantages.Ses mots résonnaient encore dans son esprit alors qu'elle prenait son bain chaud.

Se glissant dans l'eau, Alex a regardé le long de son corps.Peut-être qu'elle pourrait perdre quelques kilos après tout.Un regain de confiance.Elle n'avait pas vraiment envie d'affronter sa vie sans petit ami, malgré ses prétentions.En passant ses mains sur sa silhouette, elle s'est savonnée avant de rincer ses pensées pécheresses.Elle a respiré l'arôme de la noix de coco tout en nettoyant son corps.

L'eau a clapoté autour d'elle, se déversant sur son monticule poilu.Elle a remarqué un rasoir sur le bord de l'armoire de la salle de bain.Elle se demandait ce que ça faisait.Elle n'avait jamais été complètement rasée.

Alex a posé sa croupe sur le bord de la baignoire.Ouvrant ses cuisses, elle a savonné sa chatte poilue, prêtant attention à chaque petit pli et nuance de son monticule.Glissant ses doigts entre ses cuisses, elle a doucement tendu la lèvre de sa chatte.Avec précaution, elle a fait glisser la lame sur sa peau, regardant la bande de mousse disparaître en même temps que ses douces boucles.Elle avait l'air si douce.Elle a continué à enlever doucement les cheveux, en passant à l'autre côté.Elle a mis de l'ordre dans sa douce poitrine avant d'écarter un peu plus ses jambes.Alex a soigneusement rasé jusqu'à la fente de sa pêche avant d'essayer d'inspecter son travail.Elle a glissé doucement ses doigts sur la zone lisse et a lavé l'excès de mousse avec un gant de toilette.

Toutes catégories: Hétérosexualité